Kelchien, le site des toutous  

Les races   Adopter un chien   Vivre avec son chien   Le chien et la Société   Education   Alimentation   Santé   Rubriques utiles

Les chiens courants

Les chiens courants ne chassent pas pour leur maître, mais bien pour eux-mêmes, mais les chasseurs savent en tirer parti. L'exemple le plus frappant de cette race est le beagle, le préféré des chasseurs de lièvres. Ces chiens font circuler le gibier, ou aident aux battues ce qui permet à leur maître d'apercevoir le gibier.



Les chiens courants et de recherche au sang appartiennent au groupe 6.



Les chiens courants sont :

Les chiens d'Artois
Les chiens de Saint-Hubert
Les bassets artésien normand
Les bassets fauve de Bretagne
Les beagles

Le Grand Bleu de Gascogne

Vieille race française, le Grand bleu de Gascogne descend directement des Saint-Hubert noirs. Selon la légende il aurait été ramené de l'abbaye de Saint-Hubert par Gaston Phébus, comte de Foix et auteur du fameux Livre de la Chasse qui date de 1387. Autrefois chasseur de loup, on le trouvait dans les meutes royales d'Henri IV.

Le français blanc et noir et le français tricolore

Le Français regroupe plusieurs variétés. On distingue le Français Blanc et Noir qui descend de deux races du Midi : Le Chien de Saintonge et le Bleu de Gascogne. Il a été officiellement reconnu en 1957. Le Français Tricolore provient de croisements entre des Anglo-Français tricolores au type français.
Actif et endurant, capable de soutenir une allure des heures durant, il a un excellent nez. Il travaille en meute, et chasse le chevreuil et le cerf. Il est facile à dresser mais a besoin d'une autorité soutenue. Obéissant, affectueux et calme, il s'adapte bien à la vie au foyer où il fait preuve de patience avec les enfants.

L'Anglo-français de petite vénerie

L'Anglo-Français de petite vénerie est issu de croisements entre chiens courants anglais et français. L'apport de sang anglais dans les races française de grande et petite vénerie est une pratique des plus ancienne et utilisé par Henri II pour fortifier les descendances de ses meutes.

Le Grand anglo-français tricolore, le blanc et orange, le blanc et noir

On désigne par anglo-français plusieurs races de chiens de chasse issues de l'alliance de chiens anglais et français.
Le Grand Anglo-Français Tricolore est un chien de chasse qui s'épanouit en meute, mais son caractère docile lui vaut d'être apprécié comme chien de compagnie.
Le Grand anglo-français blanc et orange, issu du croisement entre Billy et Foxhound.Il est devenu très rare de nos jours.
Le Grand anglo-français blanc et noir, d'origine Gascon-Saintongeois.
L'anglo-français est issu du meilleur des races utilisées pour les croisements. Le sang anglais a notamment apporté le squelette et la vigueur, le sang français le nez et la gorge. L'anglo-français est un passionné de chasse, résistant, puissant, rapide, courageux et tenace. Il peut travailler sur tous les terrains. Leur éducation doit être ferme. Les anglo-français ne sont pas adaptés à la vie citadine. Chiens de meute, ils vivent en chenil. Il leur faut de l'espace et de l'exercice.

Le billy

Excellent chien de chasse à courre, grâce à son nez, à sa rapidité et à sa résistance, spécialisé dans le sanglier et le chevreuil. Ce chien présente malheureusement de nombreuses maladies héréditaires.
D'un naturel facile et agréable, il a besoin de beaucoup d'exercice s'il vit en appartement, ce qui n'est pas l'idéal.
C'est un châtelain de Billy, commune du Poitou, qui eut l'idée de créer cette race à partir des descendants des Chiens Blancs des Rois François Ier, Henri IV et Louis XIV. Fixé à la fin du 17ème siècle, ce chien est très rare en dehors de sa région d'origine et sa pérennité est rendue difficile dûe un héritage génétique très fragile.

Le fox-hound

Ses origines sont en Grande Bretagne. Le Fox-hound reste le seul grand chien de meute anglais. Il a été créé pour chasser le renard (fox en anglais). Il est, après le Lévrier, le chien le plus rapide à la course en terrain propre. Quand la chasse à courre au cerf commença à disparaître vers le 15ème siècle, les éleveurs anglais croisèrent des Staghounds avec des Lévriers, des Terriers et des Bulldogs, afin de donner le Fox-hound, un chien plus adapté pour la chasse à courre au renard.