Kelchien, le site des toutous  

Les races   Adopter un chien   Vivre avec son chien   Le chien et la Société   Education   Alimentation   Santé   Rubriques utiles

Bien dresser son chien : les règles de base

Pour bien vivre avec son toutou, il faut le comprendre et adopter les bons comportements





Votre toutou est votre meilleur ami, votre compagnon de toujours. Mais il ne vous écoute pas, vous ignore, et n'en fait qu'à sa tête. Des fois vous aimeriez qu'il soit mieux dressé !

Avant tout, votre chien doit comprendre qui est le patron !

Il est le dominé et vous êtes le dominant. En aucun cas cela est synonyme de violence. Il y a des gestes très simples à appliquer pour cela. Bien sûr, les méthodes dépendent beaucoup de l'âge de votre animal. Plus votre chien est jeune, plus il est facile à dresser.
Sachez qu'un bon dressage se fait avec patience, fermeté, beaucoup de tendresse et surtout grâce à des récompenses. Un chien récompensé fera plus facilement ce que vous lui demandez, puisqu'il a le droit à son biscuit aprés.

S'y prendre le plus tôt possible

Un chiot bien éveillé, bien sociabilisé et bien canalisé sera un compagnon agréable plus tard. Le maître doit tout d'abord s'imposer en tant que chef de la meute, et ce, dès que le chiot a 3 mois, l'âge idéal pour adopter un chien. Il faut donc être rapide car plus vite il obéira, plus vite il s'intégrera à la famille et à la société et plus vite vous pourrez l'emmener partout.

Comment se faire comprendre par son chien ?

Les chiens ont leur langage, même si l'on dit qu'ils n'ont pas la parole. Et surtout, ils nous comprennent. Mais pour cela il faut utiliser les bons mots au bon moment.
Inutile de faire des phrases ou des discours. Le plus efficace est de faire court et d'y mettre le ton, sans crier, mais avec fermeté.
Les ordres doivent être simples : viens, assis, pas bougé, non ... Et répétés d'une voix posée mais ferme jusqu'à ce que toutou adopte le bon comportement.
Associez les mots à des gestes :
Un "NON" avec l'index pointé, un "VIENS" avec un geste large geste du bras etc.
Faire aussi très attention au ton et au rythme sur lesquels les mots sont dits.
Un "NON" bref et sévère ne doit laisser aucun doute sur vos intentions. Chez les chiens les plus têtus, il est possible de les secouer par la peau du cou : c'est ainsi que fait la maman chien pour éduquer ses petits !

Lui apprendre les bonnes manières

L'accès aux canapés et aux autres fauteuils du salon n'est pas recommandé. Plus tard, il sera très difficile de lui faire comprendre qu'il n'a plus le droit de venir s'allonger de tout son long sur le canapé où il se plaisait tant lorsqu'il était plus jeune et tout petit.
Concernant la propreté de toutou, il faut établir, et tout de suite, une zone de pipis-cacas : son jardin, un square, le caniveau etc. Y amener systématiquement toutou et attendre qu'il s'y soulage. Félicitez le, et lorsqu'il élimine au bon endroit, au bon moment, donnez lui une friandise. Mais s'il arrive à votre chien de faire ses besoins dans la maison, ne le gronder que s'il a été pris en flagrant déli. Et ne lui mettez surtout pas le museau dedans.
Idée reçue : faire renifler son pipi à son chien pour qu'il devienne propre. Pourquoi est-ce faux ?

Sinon, vous grondez, portez le chiot par la peau du dos à l'endroit prévu, le déposer sur l'aire de déjections et redevenir tout doux, tranquille, avec une voix douce.
Attention : ne pas nettoyer les déjections en présence du fautif ! Cachez lui les nettoyages, dehors, ou enfermé dans une autre pièce. Ce serait un message de prise en compte de ses excréments, sans avoir recouvert avec vos propres excréments !
Idem pour les heures de repas. Manger avant lui, et donnez lui sa gamelle une fois votre repas terminé. Refusez lui tous ses caprices. Passez devant lui quand vous changez de pièce.

Les exercices

Tout comme un jeu, chaque exercice doit être recommencé deux ou trois fois par jour et pendant au moins 5 à 10 mn. En fonction de son caractère, de son âge et de ses capacités, il faudra plus ou moins de patience pour obtenir des résultats.
Alors attention, les leçons ne doivent pas tourner au conflit, au risque de voir votre chien se braquer. Par exemple, si vous le punissez parce qu'il met du temps à revenir, il risque bien de ne plus revenir du tout ! Au contraire, félicitez-le quant enfin il revient !

Promener son chien sans sa laisse

la loi n° 83.629 du 12 juillet 1983 stipule que dans les lieux publics ou ouverts au public, les chiens doivent être tenus en laisse.
Mais se promener avec son toutou sans la laisse est beaucoup plus agréable, alors comment se faire obéire et qu'ils ne disparaisse pas sous vos yeux ?
Votre chien ne va pas réagir à l'appelle de son nom mais plutôt au son et à l'intonation de votre voix. Pour le rappeler, il existe une méthode :
  • la première fois que vous le sortez sans sa laisse, préférez un endroit éloigné de la route, par exemple sur la plage ou en pleine campagne. Vous pourrez alors détacher votre chien en toute tranquilité et le laisser courir un instant.
  • Quant vous voudrez le rappeler, accroupissez-vous et appelez-le, d'une voix ferme mais calme.
  • Carressez le pour le féliciter mais ne lui remettez surtout pas sa laisse immédiatement, car il associera le rappel à ce geste. Laissez-le repartir.
  • Si votre chien prend son temps pour revenir vers vous, inutile de vous fâcher. Il associera son retour à un moment désagréable.
  • Si votre chien ne revient toujours pas, car il est en plein jeu avec un autre chien, ne continuez pas à l'appeler mais dirigez-vous vers lui, calmement. Il viendra alors naturellement vers vous.
Félicitez-le avant de lui remettre sa laisse.

Lui apprendre à rester seul

Dès l'arrivée du chien dans la maison, il faut lui apprendre à rester seul, le jour comme la nuit.
Au début, le chiot s'attache à son maître qui lui sert de substitut de mère. Il faudra donc le repousser progressivement afin qu'il apprenne à devenir indépendant. Au début, le chien va chercher à jouer avec son maître, qui devra le repousser doucement. Petit à petit, le maître devra aller le chercher pour jouer et s'occuper de lui. Il n'y a que le maître qui doit établir les contacts.
Pour un chiot âgé de 2 mois, et jusqu'à 4 mois, on peut lui laisser un vêtement pour que celui-ci puisse se coucher dessus, en sentant l'odeur de son maître.
Il est inutile de lui dire "au revoir" en le caressant lorsqu'on s'absente, car il va se sentir délaissé. Il faut relativiser la séparation avant le départ, donc ne surtout pas s'intéresser à lui, ne donner aucune importance au départ afin de ne pas engendrer d'anxiété. Une fois rentré, il faut refuser ses fêtes, le repousser et ne pas s'intéresser à lui.
Peu de temps après, il faut aller le chercher pour lui faire des câlins et jouer avec lui. Au retour, il ne faut pas le gronder s'il a fait des bêtises. Il ne comprendra pas, sera angoissé, et aura donc du mal à rester seul. Après quelques temps, le chien sera tout à fait calme même si le maître est absent.

Le récompenser tout de suite

Il faut toujours récompenser son chien dès qu'il obéit : friandise, caresse etc. Le chien associera le plaisir à l'ordre. La récompense doit venir immédiatement après son geste d'obeissance. Pareil pour une désobeissance, ne grondez pas votre chien plusieurs heures aprés une bêtise.

Le chien ne pense pas comme un humain. À chacun ses codes. C'est à l'homme d'adapter les siens à la logique canine. Education ou dressage, seule l'intention compte. Sauf à vouloir le rendre agressif ou à lui faire exécuter des tours de cirque, pour le sociabiliser, l'affection suffit.

Bon à savoir : Un chien s'éduque au quotidien. Dresser son chien n'est pas qu'une question de cours ou de moments éducatifs. Ce sont toutes ses habitudes quotidiennes qui le conditionne à obéir ou non.