accueil Kelchien   Adoption   Education   Alimentation   Santé   Les races   Vivre avec son chien   Décripter son chien   Chien et Société

Bien dresser son chien : les erreures majeures à éviter lors du dressage

l'éducation de nos toutous

L'incohérence

Le chien apprent par la répétition et vie d'habitudes.
Vous devez être cohérent dans tout ce que vous faites avec votre chien, tout en l'habituant à une certaine routine quotidienne. Si toutou est accepté dans le lit ou le canapé, nuit et jour, il faudra l'accepter à vie. Ne sortez pas votre chien du lit parce qu'il est tout crotté ou que vous êtes en colère.
Et donner un seul ordre à la fois. Si vous n'êtes pas compatible dans vos ordres, votre chien aura tendance à vous ignorer, et c'est lui qui decidera de vous obéir ou pas. Et il ne faut surtout pas accepter cette attitude.

Il faut aller jusqu'au bout de l'ordre.

Même si votre toutou n'a obeit qu'à moitié, le récompenser et recommencer. La formation de votre chien est en cours et doit être faite de façon très régulière.

Attention

Les erreures de dressage : le manque d'exercice Au manque d'exercice : l'exercice est très important pour votre chien, à la fois physiquement et émotionnellement. Les erreures de dressage : récompenses et réprimandes Aux récompenses et aux réprimandes : ne pas associer l'ordre à la réprimande : lorsque votre chien commence à apprendre, il associe très rapidement l'ordre et la récompense.
Les erreures de dressage : le manque d'incohérence Au manque d'incohérence : le chien apprent par la répétition et vie d'habitudes. Vous devez être cohérent dans tout ce que vous faites avec votre chien, tout en l'habituant à une certaine routine quotidienne. Les erreures de dressage : abandonner A ne jamais abandonner, allez jusqu'au bout de vos ordres : la formation de votre chien demande de l'effort et de la patience. Souvent, au cours d'un exercice, vous aurez l'impression de régresser dans votre travail parce que votre chien n'obtempére plus.
Les erreures de dressage : la colère A vos colères : ne vous fâchez pas avec votre chien. Rester dans un état calme et patient. S'énerver n'est pas bon pour vous ou votre chien. Les erreures de dressage : votre chien n'est pas le chef Votre chien n'est pas le chef : le chien, en tant qu'animal, ne codifie pas comme nous le faisons. Il vie en meute avec une hiérarchie établie.

Les dossiers des bons maîtres

Les plus récents :
Comment voit notre chien ?
Comment voit notre chien ?
Les éléments essentiels à avoir dans sa trousse de secours vétérinaire de son chien
La vente d'animaux sur internet
Connaitre la rage pour mieux la combattre
La santé des chiens brachycéphales
A lire :
Vous partez en vacances avec votre toutou ? voici quelques précautions à prendre, avant et pendant votre séjour
Un chien avec un collier anti-aboiement
La loi sur les chiens qui aboient constamment
Les bons conseils pour bien éduquer son chien

Des infos en plus ?

accueil Kelchien   Adoption   Education   Alimentation   Santé   Les races   Vivre avec son chien   Décripter son chien   Chien et Société

Bien dresser son chien : les règles de base

Pour bien vivre avec son toutou, il faut le comprendre et adopter les bons comportements

Bien dresser son chien : les règles de base

Votre toutou est votre meilleur ami, votre compagnon de toujours. Mais il ne vous écoute pas, vous ignore, et n'en fait qu'à sa tête. Des fois vous aimeriez qu'il soit mieux dressé !

Avant tout, votre chien doit comprendre qui est le patron !

Il est le dominé et vous êtes le dominant. En aucun cas cela est synonyme de violence. Il y a des gestes très simples à appliquer pour cela. Bien sûr, les méthodes dépendent beaucoup de l'âge de votre animal. Plus votre chien est jeune, plus il est facile à dresser.
Sachez qu'un bon dressage se fait avec patience, fermeté, beaucoup de tendresse et surtout grâce à des récompenses. Un chien récompensé fera plus facilement ce que vous lui demandez, puisqu'il a le droit à son biscuit aprés.

S'y prendre le plus tôt possible

Un chiot bien éveillé, bien sociabilisé et bien canalisé sera un compagnon agréable plus tard. Le maître doit tout d'abord s'imposer en tant que chef de la meute, et ce, dès que le chiot a 3 mois, l'âge idéal pour adopter un chien. Il faut donc être rapide car plus vite il obéira, plus vite il s'intégrera à la famille et à la société et plus vite vous pourrez l'emmener partout.

Comment se faire comprendre par son chien ?

Les chiens ont leur langage, même si l'on dit qu'ils n'ont pas la parole. Et surtout, ils nous comprennent. Mais pour cela il faut utiliser les bons mots au bon moment.
Inutile de faire des phrases ou des discours. Le plus efficace est de faire court et d'y mettre le ton, sans crier, mais avec fermeté.
Les ordres doivent être simples : viens, assis, pas bougé, non ... Et répétés d'une voix posée mais ferme jusqu'à ce que toutou adopte le bon comportement.
Associez les mots à des gestes :
Un "NON" avec l'index pointé, un "VIENS" avec un geste large geste du bras etc.
Faire aussi très attention au ton et au rythme sur lesquels les mots sont dits.
Un "NON" bref et sévère ne doit laisser aucun doute sur vos intentions. Chez les chiens les plus têtus, il est possible de les secouer par la peau du cou : c'est ainsi que fait la maman chien pour éduquer ses petits !

Lui apprendre les bonnes manières

L'accès aux canapés et aux autres fauteuils du salon n'est pas recommandé. Plus tard, il sera très difficile de lui faire comprendre qu'il n'a plus le droit de venir s'allonger de tout son long sur le canapé où il se plaisait tant lorsqu'il était plus jeune et tout petit.
Concernant la propreté de toutou, il faut établir, et tout de suite, une zone de pipis-cacas : son jardin, un square, le caniveau etc. Y amener systématiquement toutou et attendre qu'il s'y soulage. Félicitez le, et lorsqu'il élimine au bon endroit, au bon moment, donnez lui une friandise. Mais s'il arrive à votre chien de faire ses besoins dans la maison, ne le gronder que s'il a été pris en flagrant déli. Et ne lui mettez surtout pas le museau dedans. Pourquoi ?

Sinon, vous grondez, portez le chiot par la peau du dos à l'endroit prévu, le déposer sur l'aire de déjections et redevenir tout doux, tranquille, avec une voix douce.
Attention : ne pas nettoyer les déjections en présence du fautif ! Cachez lui les nettoyages, dehors, ou enfermé dans une autre pièce. Ce serait un message de prise en compte de ses excréments, sans avoir recouvert avec vos propres excréments !
Idem pour les heures de repas. Manger avant lui, et donnez lui sa gamelle une fois votre repas terminé. Refusez lui tous ses caprices. Passez devant lui quand vous changez de pièce.

Les exercices

Tout comme un jeu, chaque exercice doit être recommencé deux ou trois fois par jour et pendant au moins 5 à 10 mn. En fonction de son caractère, de son âge et de ses capacités, il faudra plus ou moins de patience pour obtenir des résultats.
Alors attention, les leçons ne doivent pas tourner au conflit, au risque de voir votre chien se braquer. Par exemple, si vous le punissez parce qu'il met du temps à revenir, il risque bien de ne plus revenir du tout ! Au contraire, félicitez-le quant enfin il revient !

Promener son chien sans sa laisse

la loi n° 83.629 du 12 juillet 1983 stipule que dans les lieux publics ou ouverts au public, les chiens doivent être tenus en laisse.
Mais se promener avec son toutou sans la laisse est beaucoup plus agréable, alors comment se faire obéire et qu'ils ne disparaisse pas sous vos yeux ?
Votre chien ne va pas réagir à l'appelle de son nom mais plutôt au son et à l'intonation de votre voix. Pour le rappeler, il existe une méthode :
  • la première fois que vous le sortez sans sa laisse, préférez un endroit éloigné de la route, par exemple sur la plage ou en pleine campagne. Vous pourrez alors détacher votre chien en toute tranquilité et le laisser courir un instant.
  • Quant vous voudrez le rappeler, accroupissez-vous et appelez-le, d'une voix ferme mais calme.
  • Carressez le pour le féliciter mais ne lui remettez surtout pas sa laisse immédiatement, car il associera le rappel à ce geste. Laissez-le repartir.
  • Si votre chien prend son temps pour revenir vers vous, inutile de vous fâcher. Il associera son retour à un moment désagréable.
  • Si votre chien ne revient toujours pas, car il est en plein jeu avec un autre chien, ne continuez pas à l'appeler mais dirigez-vous vers lui, calmement. Il viendra alors naturellement vers vous.
Félicitez-le avant de lui remettre sa laisse.

réussir la promenade avec son chien   A lire : quelques conseils pour une promenade réussie avec son chien

Lui apprendre à rester seul

Dès l'arrivée du chien dans la maison, il faut lui apprendre à rester seul, le jour comme la nuit.
Au début, le chiot s'attache à son maître qui lui sert de substitut de mère. Il faudra donc le repousser progressivement afin qu'il apprenne à devenir indépendant. Au début, le chien va chercher à jouer avec son maître, qui devra le repousser doucement. Petit à petit, le maître devra aller le chercher pour jouer et s'occuper de lui. Il n'y a que le maître qui doit établir les contacts.
Pour un chiot âgé de 2 mois, et jusqu'à 4 mois, on peut lui laisser un vêtement pour que celui-ci puisse se coucher dessus, en sentant l'odeur de son maître.
Il est inutile de lui dire "au revoir" en le caressant lorsqu'on s'absente, car il va se sentir délaissé. Il faut relativiser la séparation avant le départ, donc ne surtout pas s'intéresser à lui, ne donner aucune importance au départ afin de ne pas engendrer d'anxiété. Une fois rentré, il faut refuser ses fêtes, le repousser et ne pas s'intéresser à lui.
Peu de temps après, il faut aller le chercher pour lui faire des câlins et jouer avec lui. Au retour, il ne faut pas le gronder s'il a fait des bêtises. Il ne comprendra pas, sera angoissé, et aura donc du mal à rester seul. Après quelques temps, le chien sera tout à fait calme même si le maître est absent.

Le récompenser tout de suite

Il faut toujours récompenser son chien dès qu'il obéit : friandise, caresse etc. Le chien associera le plaisir à l'ordre. La récompense doit venir immédiatement après son geste d'obeissance. Pareil pour une désobeissance, ne grondez pas votre chien plusieurs heures aprés une bêtise.

Le chien ne pense pas comme un humain. À chacun ses codes. C'est à l'homme d'adapter les siens à la logique canine. Education ou dressage, seule l'intention compte. Sauf à vouloir le rendre agressif ou à lui faire exécuter des tours de cirque, pour le sociabiliser, l'affection suffit.

Un chien s'éduque au quotidien. Dresser son chien n'est pas qu'une question de cours ou de moments éducatifs mais un exercice de tous les jours. Ce sont toutes ses habitudes quotidiennes qui vont le conditionner à obéir, ou pas.



Les dossiers des bons maîtres

Les plus récents :
Comment voit notre chien ?
Comment voit notre chien ?
Les éléments essentiels à avoir dans sa trousse de secours vétérinaire de son chien
La vente d'animaux sur internet
Connaitre la rage pour mieux la combattre
La santé des chiens brachycéphales
A lire :
Vous partez en vacances avec votre toutou ? voici quelques précautions à prendre, avant et pendant votre séjour
Un chien avec un collier anti-aboiement
La loi sur les chiens qui aboient constamment
Des infos en plus ?
Les chiens des chefs d'états Les chefs d'état et leurs chiens : les présidents américains ont eu des chiens depuis John Adams, le premier président des États-Unis élu en 1800. En France, cette vieille tradition remonte à ... Les chiens de célébrités Les stars et leurs chiens : retrouver tous les chiens qui on était connu, longtemps, pas longtemps et un peu partout dans le monde.
Les chiens célébres dans la publicité, la littérature, la télévision ou le cinéma Rintintin et Rusty, Belle et Sébastien, Lassie, Boule et Bill, leurs aventures ont captivé des générations de petits et de grands. Rappelez vous ...






Votre toutou est-il prédisposé à certaines maladies

Votre toutou est-il prédisposé à certaines maladies ?

les maladies liées à la race du chien   les maladies liées à la race du chien, le boxer

Suivant leur race, les chiens sont exposés à différentes maladies liées à leur héritage génétique.

Chien de troupeau, de garde, ou encore de chasse, le chien s'est transformé au fil des temps en notre meilleur ami. Si les virus et bactéries touchent tous les chiens avec une même probabilité, beaucoup de maladies du chien sont d'origine génétique. Ces affections peuvent énormément varier d'une race a l'autre (prédisposition raciale). A savoir que prédisposition raciale ne veut pas dire pour autant maladie héréditaire mais n'exclue pas cette possibilité. Aujourd'hui, avec un élevage sélectif et différents croisements, beaucoup de races sont apparues, avec ses différences de forme, de taille, de caractère. Ces croisements ont, certes, donné de très jolis chiens, mais a également engendré certaines aberrations génétiques et des malformations qui se transmettent génétiquement de descendance en descendance.

Les articulations

Plusieurs races de chiens sont concernées par la dysplasie de la hanche, cette dernière se manifestant avec plus ou moins d'intensité et à des âges différents selon le chien concerné.

Plusieurs petites races telles que le jack russel et le yorkshire terrier présentent des anomalies articulaires dès la naissance. Il s'agit le plus souvent de la rotule qui a tendance à se luxer. Le Jack Russel porte dans ses gènes la luxation du cristallin qui peut le conduire à la cécité.

Côté grandes races, les anomalies congénitales héréditaires sont fréquentes. Elles induisent de l'arthrose dans l'articulation, parfois chez de très jeunes chiens. Ainsi, le berger allemand, labrador et rottweiller ont plus de chance de développer des problèmes de hanches. Le Labrador a le risque, en plus, d'obésité.
Chez les bouviers bernois, goldens retrievers et rottweilers, ont rencontre plus souvent des lésions du coude.
Les teckels ont quant à eux un dos fragile et la hernie discale est plus commune dans cette race que chez d'autres chiens.

La peau

Les races de chiens à peau sensible comme les bouledogues anglais et Shar Peï présentent d'imposants plis cutanés au creux desquels s'installe de l'humidité. Ces plis sont dès lors parfois le siège d'inflammation et d'infection.
Enfin les bouledogues français, westies et shi tzus font partie des races plus souvent atteintes par des démangeaisons cutanées d'origine inconnue regroupées sous le vocable de "dermatite atopique".

Des chercheurs canadiens ont montré que 49% de tous les calculs urinaires analysés sont observés dans seulement 5 races canines :
Il s'agit du schnauzer nain, du bichon frisé, du shih tzu, du lhassa apso et du yorkshire terrier.
Si on ajoute d'autres races de petite taille (caniche, jack russell, carlin : ...), ce pourcentage peut atteindre 60% !

L'audition

Les chiens à oreilles tombantes tels que les cockers, développent plus facilement des otites que les races à conduit auditif plus aéré. En plus, ils ont les yeux très sensibles et des maladies héréditaires comme l'épilepsie, les troubles hépatiques et cardiaques.

Difficultés respiratoires

Les chiens à face courte (bouledogues, carlin ...) sont connus pour leur ronflement parfois permanent.
Ce qui peut entrainer des problèmes de santé en fonction de leur intensité. En effet, dans ces races, les diamètres des narines et de la trachée sont souvent rétrécis, ce qui gène le passage de l'air.
En outre, le prolongement mou du palais (appelé voile du palais) est souvent trop long : son extrémité vibre anormalement lors du passage de l'air et empêche sa bonne circulation.
Un halètement excessif lors d'énervement ou de chaleur intense peut exacerber le problème de mauvaise circulation de l'air et compromettre la respiration de l'animal.
Dans certains cas, une opération chirurgicale est nécessaire pour permettre au chien de respirer normalement.

Le cancer

Malheureusement, comme les humains, les chiens sont aussi victimes de cancers.
  • Le Boxer : Il est particulièrement sensible aux mastocytomes, une forme de tumeur cutanée maligne qui touche le derme et le tissu sous-cutané. Dans la majorité des cas, cette forme de cancer peut être traitée si elle est détectée à temps.
  • Le Golden Retriever : Il n'est malheureusement pas épargnée non plus. Près de 60% des Golden Retrievers souffrent au cours de leur vie d'un cancer, souvent un hémangiosarcome ou un lymphome. Les mâles sont plus souvent touchés que les femelles.
  • Le Bouvier Bernois : Plus de la moitié des Bouviers Bernois contractent un cancer au cours de leur vie, et près de 50% y succomberont. Ces grands chiens ont besoin de beaucoup d'exercice et d'activité physique pour rester en bonne santé et pouvoir vivre le plus longtemps possible.
  • Le Berger Allemand : Ils sont l'une des principales races touchées par les cancers. L'un des types les plus fréquents est appelé hémangiosarcome, une tumeur qui touche en majorité la peau, la rate ou le foie. Ce type de cancer n'existe que chez les chiens et les chats.
  • Le Rottweiler : De nombreux Rottweilers seront, au cours de leur vie, touchés par un ostéosarcosme, un type de cancer osseux extrêmement agressif. La progression étant très rapide, il est primordial de le détecter très rapidement, pour augmenter au maximum leur chance de survie.


Il est important de s'assurer régulièrement de la bonne santé de votre chien, et de vérifier qu'ils ne présentent pas de grosseurs au niveau de la peau et des organes sensibles. Et en cas de doute, il ne faut pas hésiter à consulter un vétérinaire.
On recense actuellement plus de 350 maladies d'origine génétique chez le chien de race pure.
L'évaluation précoce de ces troubles et affections par votre vétérinaire est indispensable afin d'anticiper une dégradation de l'état de votre toutou.

Les principales maladies en fonction des races

Basset Hound : déficit immunitaire, affection oculaire, otite. Le Basset Hound a tendance à l'embonpoint. Il faut bien surveiller son alimentation. Elle doit être variée et équilibrée, notamment pour lui éviter des problèmes de dos, car sa colonne vertébrale est disposée aux maladies discales. De plus, sa peau tombante, notamment sur ses oreilles, ainsi que son regard tristounet peuvent engendrer des problèmes de vue et d'oreilles. Et attention à ces dernières qui, régulièrement en contact avec le sol, sont exposées aux infections.
Bichon frisé : luxation des rotules, prognathisme, epilepsie, luxation de la patelle, cataracte, tendance à l'obésité, otite.
Bichon maltais : luxation patelle, épilepsie, cataracte, otite.
Bobtail : dysplasie de la hanche, affections oculaires.
Border collie : dysplasie de la hanche, affections oculaires, troubles du comportement lié à l'accumulation de lipofuscine dans le système nerveux.
Bouledogue français : affections oculaire, respiratoire, problèmes vertébraux, mise bas difficile.
Cavalier king charles : pathologie cardiaque, affections oculaires, otite.
Caniche royal : dysplasie de la hanche, atrophie progressive de la rétine.
Caniche moyen : épilepsie, luxation de la rotule, atrophie progressive de la rétine, épilepsie, luxation de la rotule, atrophie progressive de la rétine.
Cocker américain : otite, atrophie rétinienne, dysplasie de la hanche.
Cocker anglais : otite, atrophie rétinienne.
Carlin : affection oculaire et respiratoire, mise bas difficile, pyodermite des plis.
Colley à poils longs : affections oculaires, dysplasie de la hanche, troubles auditifs.
Dalmatien : calculs d'acide urique, surdité congénitale.
Epagneul breton : affections oculaires ou auriculaires.
Fox Terrier : problèmes vertébraux, affection cardiaque, affections oculaires, perte d'équilibre, mégaoesophage.
Jack russel : affections oculaires, otite, luxation des rotules, troubles locomoteurs.
Golden retriever : dysplasie de la hanche, affections oculaires, affections dermatologiques, épilepsie, myopathie dystrophique, sténose aortique.
Husky sibérien : dysplasie de la hanche, problèmes dermatologiques, lupus érythémateux disséminé, diarrhées.
Lhassa-apso : affections oculaires, luxation des rotules, Néphropathie juvénile, diabète insipide rénal.
Montagne des pyrénées : dysplasie de la hanche et du coude, affections oculaires, hémophilie.
Labrador retriever : dysplasie de la hanche et du coude, affections oculaires, obésité, ectopie urétrale, myopathie, épilepsie.
Rottweiller : dysplasie de la hanche et du coude, affections oculaires, dystrophie musculaire.
Setter Irlandais : Ce chien est sujet à des maladies héréditaires comme l'atrophie rétinienne progressive, torsion de l'estomac, l'épilepsie, la dysplasie de la hanche et du coude, surdité, problèmes dermatologiques et le cancer osseux.
Teckel à poils durs : problèmes vertébraux, obésité, diabète, affections oculaires.
Teckel à poils longs : problèmes vertébraux, obésité, diabète, affections oculaires.
Terre neuve : dysplasie de la hanche, affections cardiaques, affections urinaires (calculs de cystine), affections oculaires.
Welsh terrier : allergies, arthrose, anémie par troubles enzymatiques.
Yorkshire terrier : affections oculaires, persistance du canal artériel, problèmes vertébraux et locomoteurs.



Les dossiers des bons maîtres

Les plus récents :
Comment voit notre chien ?
Comment voit notre chien ?
Les éléments essentiels à avoir dans sa trousse de secours vétérinaire de son chien
La vente d'animaux sur internet
Connaitre la rage pour mieux la combattre
La santé des chiens brachycéphales
A lire :
Vous partez en vacances avec votre toutou ? voici quelques précautions à prendre, avant et pendant votre séjour
Un chien avec un collier anti-aboiement
La loi sur les chiens qui aboient constamment

Des infos en plus ?

Comment prendre soin des dents de son chien ? Prendre bien soin des dents de son chien : l'hygiène dentaire de votre chien est importante. Une dentition saine implique des gencives saines, des dents blanches et un souffle frais. Toutou est malade en voiture ? Quelques conseils Toutou est malade en voiture ? Il pleure, bave, vomit, etc. pendant les trajets ? Ce mal-être peut avoir plusieurs causes ...
Pourquoi stériliser son chien ? Pourquoi stériliser son chien ? La stérilisation est une opération chirurgicale réalisée sous anestésie générale et destinée à empêcher la reproduction. C'est une opération irréversible ... Le Syndrome de Dilatation-Torsion de l'Estomac : A quoi le reconnait-on et comment éviter le problème ? Le syndrome d'hyper attachement : l'origine de ce trouble vient malheureusement du propriétaire qui va trop chouchouter le chiot dès son arrivée dans son nouveau foyer et qui n'effectue pas