Adoption   Education   Alimentation   Santé   Les races   Vivre avec son chien   Décripter son chien   Chien et Société   Rubriques utiles

Coupe de queues et d'oreilles sur certaines races de chiens : pourquoi ?

La coupe de la queue et des oreilles des chiens se faisait pour des raisons pratiques il y a longtemps. Elle se pratique dans un but purement esthétique aujourd'hui.

Mais ces coutumes ont été récemment interdites dans certains pays, jugées trop barbares, afin de préserver le bien-être de nos toutous.

La coupe d'oreilles (l'otectomie), de queue (la caudectomie) et de griffes sur certains chiens :

 

La fin de très longues traditions :
Nos ancêtres avaient l'habitude de couper la queue et/ou les oreilles de leurs chiens par pure raison pratique.

En effet, lorsqu'ils partaient à la chasse avec leur chien, la queue de celui-ci était exposée aux blessures quant il passait dans les broussailles et les ronces. Quant aux chiens de combat ou gardiens de troupeau, ils étaient beaucoup moins vulnérables sans leurs oreilles, qui offraient une prise à leur ennemis.

pour la très grande majorité des races, ce n'est pas une question d'esthétisme mais de pratique.

pour les chiens de chasse comme l'épagneul breton, les jack russel, voir les cockers, couper la queue dès la naissance évite plus tard bien des soucis au moment de la chasse, les cicatrices qui mettent un temps fou à guérir et souvent infligées par le gibier.

Pour les races de chiens de berger types berger australien, cela évite qu'ils aient une partie fragile au vue d'un agresseur potentiel.

pour ce qui est de la taille des queues, elle varie suivant les races, les croisements, etc.
Pour certains ont la préférera très courte voir inexsistante, pour d'autres on laissera un moignon de queue.

a Savoir qu'une caudectomie réalisée au plus tot, voir chiot, est bien moins traumatisante que de longs soins apportés sur une queue adulte ou ayant subi une caudectomie tardive.

Aujourd'hui, le chien est avant tout un animal de compagnie et la nécessité de couper la queue ou les oreilles n'est plus utile.
Pourtant, ces pratiques sont entrées dans les moeurs et faisaient, jusqu'à leur interdiction, partie du standard de certaines races comme par exemple le doberman, pour la coupe des oreilles, mais aussi le cocker ou l'épagneul breton pour celle de la queue.

Aujourd'hui, garnis de leur queue et de leurs oreilles, ces toutous sont super sympas, mais certains maîtres ont des difficultés à s'habituer au nouveau look de leurs chiens !

Convention européenne pour le bien être des animaux

En 1987, le conseil de l'Europe a adopté une convention européenne pour la protection des animaux de compagnie. Depuis, de nombreux pays ont signé cette convention qui interdit, notamment, les interventions chirurgicales destinées à modifier l'apparence d'un animal de compagnie (comme la coupe des oreilles et l'amputation de la queue) et les interventions de convenances telles que l'ablation de griffes du chat et la section des cordes vocales du chien.
En Belgique, il est interdit de couper les oreilles des chiens depuis 1er octobre 2001. La coupe de la queue est quant à elle interdite depuis le 1er janvier 2006.
La France a ratifié la convention européenne, hormis l'article 10. Depuis 2004, la coupe des oreilles est interdite mais la coupe de queue reste autorisée, sur demande des chasseurs.

L'article 10 : Interventions chirurgicales

1 - Les interventions chirurgicales destinées à modifier l'apparence d'un animal de compagnie ou à d'autres fins non curatives doivent être interdites et en particulier :
a) la coupe de la queue
b) la coupe des oreilles
c) la section des cordes vocales
d) l'ablation des griffes et des dents.

2 - Des exceptions à cette interdiction ne doivent être autorisées que :
a) si un vétérinaire considère une intervention non curative nécessaire soit pour des raisons de médecine vétérinaire, soit dans l'intérêt d'un animal particulier
b) pour empêcher la reproduction

3 - Les interventions au cours desquelles l'animal subira ou risquera de subir des douleurs considérables ne doivent être effectuées que sous anesthésie et par un vétérinaire, ou sous son contrôle.



Dans de nombreux pays européens (Allemagne, Autriche, Belgique, Chypre, Norvège, Suède, Suisse etc.), il est aujourd'hui interdit de mutiler un chien ou un chat pour des raisons esthétiques et/ou non curatives.
Ceci constitue une avancée dans le domaine du bien-être animal, même s'il n'est pas facile pour certains de s'accoutumer à la nouvelle apparence de leur race favorite.
En pratique, les chiens aux oreilles (ou aux queues selon les pays) coupées après les dates d'interdiction ne pourront participer aux concours et expositions canines.
Ils ne pourront pas non plus être vendus, échangés, offerts, quel que soit le pays où l'intervention a été pratiquée et la nationalité du propriétaire du chien.

Lire aussi :

La guerre est ouverte entre les vétérinaires du Québec qui refuseront l'an prochain de couper la queue et les oreilles des chiens et les propriétaires qui disent que ces chirurgies sont sans douleur pour les animaux.






Pourquoi notre santé va mieux grâce à toutou ? Bien dresser son chien : les règles de base
La loi sur les chiens dits dangereux : Mais que dit la loi ?

Comment éviter que son chien fugue ? Petits conseils. Pour tous les maîtres qui ont en marre de courrire derrière leur chien ! Bien définir son futur chien : petit guide pour vous aider à bien choisir votre futur compagnon à 4 pattes
Le top des idées fausses sur nos toutous Ce que notre chien déteste le plus : Certains gestes et attitudes sont à bânir avec son chien. Petit récapitulatif
Décripter les attitudes de nos toutous : Ses attitudes journalières semblent souvent faciles à comprendre mais ne sont pas toujours évidentes à traduire Acheter le bon jouet pour son chien
Le syndrome d'hyper attachement : Il s'agit d'un trouble du comportement qui se manifeste par des signes de détresse Ou peut on aller avec son chien ? Votre compagnon à quatre pattes n'est pas le bienvenu partout