Le flair du chien est-il extraordinaire ?

Tous les chiens ont-ils un flair extraordinaire ?

La réputation de la truffe du chien n'est plus à faire ...

Pourtant, mais même s'il est vrai que la race canine en général est dotée d'un bon flair, tous les chiens n'ont pas la capacité de renifler des truffes. En effet, les races au nez long et fin ont une sensibilité olfactive nettement supérieure aux races dont le nez est écrasé. Ainsi, le berger allemand dispose d'un bien meilleur flair que le bouledogue français.

La santé des chiens brachycéphales   Attention à la santé des chiens brachycéphales

Par contre, il existe des races possédant véritablement un flair extraordinaire. Dotée de centaines de millions de capteurs olfactifs, elle leur permet de retrouver et secourir des personnes disparues, d'alerter sur une présence d'explosif... et même de diagnostiquer certains cancers. Comme, par exemple, les bergers allemands qui peuvent distinguer une infinité d'odeurs différentes. Le nombre de cellules olfactives de ces chiens est évalué à 200 millions (contre 5 millions chez l'humain). C'est pour cela qu'ils sont utilisés en tant que chiens de sauvetages et de secours, la chasse, la détection de drogue, la recherche de personnes ... Et maintenant la médecine, et plus particulièrement, le dépistage de certains cancers, dont le cancer du sein.
En effet, les tumeurs ont une odeur bien spécifique et certaines cellules cancéreuses émettent des substances odorantes, indiscernables par l'homme. Certain chiens, une fois dressés, ont été capables de reconnaître des cultures de cellules malignes. D'autres chiens, eux aussi dressés, ont détecté le cancer de la thyroïde. Des études ont montré la capacité des chiens à détecter un cancer de la prostate dans l'urine des patients et pourraient même détecter le cancer du sein chez la femme en sentant des compresses que les femmes ont gardées toute une nuit sur leurs seins.

Et si les chiens pouvaient aider la médecine ?

Les fausses idées sur nos toutous le projet Kdog : une étude sur le dépistage du cancer du sein par des chiens. L'institut Marie Curie en est à l'origine.
Le projet Kdog : "Une équipe inédite et pluridisciplinaire de soignants, de chercheurs et d'experts cynophiles se mobilise pour mettre le flair des chiens au service du dépistage précoce du cancer. Récemment, un premier test a été passé sur deux Malinois recrutés par l'institut Marie Curie, avec une réussite de 100 % dès le départ. C'est une méthode fiable, non invasive et peu coûteuse."
Ces deux Malinois de l'armée de l'air, entraînés jusqu'à lors à la détection d'explosifs ou de stupéfiants, ont appri à détecter les cellules cancéreuses. Les chiens devaient reconnaître un échantillon positif entouré de trois négatifs. La détection du cancer du sein par les chiens serait une formidable avancée.

Le saviez vous ?

Avant d'être identifiés par le tatouage et aujourd'hui, par puces électroniques injectées sous leur peau, les chiens étaient "immatriculés" par l'empreinte de leur truffe. Celle-ci en effet, est aussi unique que le sont nos empreintes digitales. Mais la méthode est délicate à mettre en oeuvre. Pas facile en effet, de recouvrir la truffe de toutou d'encre et de la maintenir sur une feuille !

Votre chien renifle ses congénères ? L'odorat joue un rôle essentiel chez le chien. En effet, plus développé que le nôtre, il lui permet de reconnaître son maître, mais aussi d'échanger avec les autres animaux. S'il ne montre pas de signe d'agressivité, laissez-le sentir les autres chiens. C'est, en quelque sorte un moyen de faire connaissance.