Kelchien, le site des toutous  

Les races   Adopter un chien   Le chien et la Société   Education   Vivre avec son chien   Alimentation   Santé   Rubriques utiles

Le test de Campbell, une façon de bien choisir son futur chien.





Il y a plein de sortes de chiens. Des gros chiens, des petits chiens, des chiens lents, des chiens rapides, des chiens aux poils longs, des chiens aux poils courts.
Mais le choix du chien qui vous conviendra le mieux ne repose pas seulement sur son aspect physique.
Les traits de caractère et la personnalité propres à chaque race sont tout aussi importants.

Créé en 1975 par l'américain Campbell, un spécialiste de l'étude du comportement animal, ce test est un excellent moyen de choisir un chiot en fonction des attentes du maître.
Ce test peut être pratiqué par l'éleveur ou par son futur acquéreur.
Le test de Campbell n'est pas à interpréter comme une vérité scientifique. Ils aide à déterminer les traits de caractères du chiot. Il aide à sélectionner un animal par rapport à la personnalité de son futur maître ou à sa futur utilisation (chien de garde, de défense ou de compagnie).
Attention toutefois, car l'éducation que votre futur chien va recevoir, ainsi que son mode de vie, modifira largement son comportement vis à vis de son maître et des autres chiens.
C'est pourquoi le test de Campbell est aussi à considérer comme un guide pour l'éducation du chien que l'on va choisir.
Voici donc les 5 exercices. Ils prennent peu de temps et sont faciles à interpréter.
Cochez l'attitude correspondante. A la fin du test, totalisez les différentes réponses de DD, D, SS, S et I.

Une fois les exercices terminés, reportez vous aux résultats.

La sociabilité :

Placez le chiot au centre d'une zone prédéfinie. Eloignez vous de quelques métres, à l'opposé de l'endroit où vous êtes rentré. Accroupissez vous et essayez d'attirer le chiot en tappotant dans vos mains. Vous verrez alors s'il vient vers vous ou non, et, si oui, de constater s'il porte la queue en haut ou en bas. Cela vous permettra d'apprécier son sens social et de mieux évaluer sa nature, plus ou moins confiante, ou indépendante.
Notes sur son attitude :

Vient tout de suite, la queue bien haute, saute et mord : DD
Vient directement, la queue haute et donne la patte : D
Vient directement, la queue basse : S
Vient en hésitant, la queue basse : SS
Ne vient pas du tout : I

Comportement avec l'homme :

Debout, à côté du chiot, partez doucement en marchant normalement.
Ce test est pratiqué à la voix, vous évoluez dans le champ visuel du chien.
C'est la façon de voir si le chiot vous suivra. S'il ne vient pas du tout, c'est qu'il est très indépendant.
Notes sur son attitude :

Il a envie de suivre. Il saute, donne la patte, mord et gronde : DD
Il suit directement, la queue haute, jusqu'à vos pieds : D
Il suit directement, la queue basse : S
Il suit en hésitant, la queue basse : SS
Il s'en va et se tient à distance : I
Il ne suit pas et va de son côté : II

La dominance par contrainte :

Accroupissez-vous et couchez le chiot au sol, roulez le doucement sur le dos. maintenez le ainsi, une main posée sur sa poitrine, pendant 30 secondes. Le chiot peut se défendre férocement, crier, se débattre, mordre ou bien se calmer et vous lécher les mains. Sa réaction indique l'acceptation ou le refus de votre autorité, ainsi que ses réflexes. si il est agressif, il aura des réflexes actifs de défense, si il est lache ou peureux, il aura des réflexes passifs de défense.
Notes sur son attitude :

Il se bat férocement, la queue battante : D
Il se bat férocement, la queue battante et vous mord : DD
Il se bat férocement puis il se calme : S
Il ne se débat pas, il lèche vos mains : SS

La dominance sociale :

Pour savoir si le chiot accepte votre domination, mettez le chien en position de sphinx et accroupissez-vous à côté de lui. Caressez-le doucement, pendant 30 secondes, du haut du crâne jusqu'au bas du dos. Un chiot très dominant essaiera de mordre, grognera ou vous sautera dessus. Le chiot indépendant se contentera de s'éloigner.
Notes sur son attitude :

Il essaie de mordre, il grogne : DD
Il se tortille et il vous lèche les mains : S
Il roule sur le dos et vous lèche les mains : SS
Il se débat beaucoup : D
Il ne se débat pas et vous lèche les mains : SS
Il s'en va et se tient à distance de vous : I

Dominance par élèvation :

Soulevez le chiot doucement de manière à ce qu'il ne touche plus terre, vos deux mains sur la poitrine, pendant 30 secondes. Le chiot, qui n'a plus aucun contrôle, doit avoir confiance en vous et accepter votre domination. Vous observerez alors s'il s'accommode ou non de cette situation.
Notes sur son attitude :

Il se débat férocement, mord et grogne : DD
Il se débat beaucoup : D
Il se débat puis se calme et vous lèche : S
Il ne se débat pas et lèche vos mains : SS

C'est la fin des exercices, caressez le chiot et félicitez-le.

Résultats :

Cochez l'attitude correspondante. A la fin du test, totalisez les différentes réponses de DD, D, SS, S et I.
  • Trois D ou plus : Le chiot est un dominant extraverti. Il a tendance à la domination loyale, à l'assurance. Ce chiot doit être élevé avec logique et douceur, mais avec fermeté. S'il est gâté, si on lui laisse faire ses caprices, il deviendra impossible. Il aura une grande aptitude au dressage, aux concours et au travail. Mais la présence auprès des enfants est déconseillée.
  • Trois S et plus : Le chiot est équilibré. Il est ni agressif, ni trop soumis, et peu susceptible. Ce chiot s'adaptera à tous les environnements. Il est idéal pour les enfants ou les personnes âgées.
  • Deux S ou plus, avec un ou plusieurs I : Le chiot est soumis. C'est à coup sûr un animal tendre, il est idéal pour les enfants. Il aura besoin de beaucoup d'affection et de compliments pour s'épanouir. Sensible aux remontrances, il peut également mordre par peur ou s'il est dans l'impossibilité de fuir.
  • Deux S avec un I dans le test de la Dominance sociale : Le chiot est mal socialisé. C'est un chiot aux réactions imprévisibles.
Si le test comporte également des DD ou des D sur la grille de résultats, Le chiot peut mal réagir aux remontrances et à la peur, et il vous attaquera.
Si le test comporte d'autres SS ou d'autres I, le plus léger bruit ou traumatisme peut le rendre peureux. Il réagira mal à la présence des enfants et sera difficile à éduquer.
Si le total est constitué de notes contradictoires, il y a lieu de recommencer le test ailleur. Si les mêmes réponses reviennent, c'est que le chiot est un cas particulier, au comportement changeant.

  Si vous désirez affiner votre test sur le chiot, voici quelques exercices complémentaires à effectuer